Un terrain viabilisé est par définition un espace déjà équipé d’eau, d’électricité et raccordé à tous les réseaux nécessaires aux constructions. Pour un lotissement, c’est le lotisseur qui se charge de mettre en œuvre cette praticabilité du terrain. Nous pouvons alors nous assurer que les lotissements possèdent déjà des points d’eau, une source d’électricité et un accès aux réseaux téléphoniques.

Le coût moyen pour rendre un terrain viable

Pour mettre au point un bon lotissement qui pourra se vendre profitablement, le lotisseur devra s’assurer de sa viabilité. Néanmoins, la viabilité n’est pas une chose que l’on acquiert gratuitement, elle a un coût.

Tout d’abord, il faut savoir que le coût de la viabilisation d’un terrain est proportionnel avec son éloignement par rapport aux différents réseaux nécessaires à la vie de tous les jours. Cela comprend aussi bien les points d’eau que les poteaux électriques. Si ces infrastructures sont facilement accessibles, la tarification peut également être plus attrayante. Il ne faut pas oublier l’existence de quelques taxes de viabilisation, dont le TLE (taxe pour les équipements), ainsi que le PRE (préparation raccordement égout). Autrement, les dépenses moyennes pour viabiliser varient entre 5000 et 15 000 euros selon l’éloignement et l’étendue du terrain. Effectivement, un terrain vaste peut doubler, voire tripler le montant de la viabilisation. Néanmoins, ce tarif s’applique surtout pour les particuliers qui achètent des terrains. Les lotisseurs, eux négocient cas par cas le coût : l’eau, l’électricité, l’égout, le téléphone.

Comment rendre un terrain viable ?

Rendre un terrain viable, pour un lotisseur ou pour un particulier, relève du domaine d’un professionnel,surtout quand l’objectif final consiste à rentabiliser le lotissement. Dans les lignes suivantes, vous allez connaître les étapes à effectuer pour que la viabilisation du terrain soit assurée, et ainsi profiter de ses bénéfices.

Acquérir un certificat d’urbanisme pré opérationnel

Pour commencer, nous devrons faire la première démarche à l’hôtel de ville. Cela consiste à prendre les paperasses pré-opérationnelles pour le terrain. Effectivement, ce certificat nous informe du raccordement de la terre par rapport à l’apport en eau, l’électricité, etc. Aucune somme n’est à débourser pour se procurer ces documents, mais ils sont tout simplement indispensables pour prouver la propriété du terrain. Un autre document est aussi incontournable, récapitulant les futures constructions.

Faire viabiliser le terrain

Les procédures à entamer pour la viabilisation du terrain dépendront des types de raccordement. Pour les eaux potables et usées, il est recommandé de disposer des services des entreprises des eaux, après remplissage d’un formulaire qui se trouve à l’hôtel de ville. En ce qui concerne l’alimentation en énergie, il faut un duplicata de l’autorisation de construction ainsi que le schéma détaillé du projet. Le coût de viabilisation, ainsi que les frais d’agencement de la viabilité d’un terrain, fait l’objet d’un formulaire spécifique qu’il faut donner à l’ERDF et Gaz en France.

Astuces pour bien établir votre devis de viabilisation

Les frais d’agencement de la viabilité d’un terrain restent très variés. Toutefois, nous allons vous donner quelques astuces pour établir votre propre devis. Tout d’abord, il faut augmenter le prix de 20 % par rapport à celui du fournisseur de raccordement, ensuite on doit élever le coût en fonction de la grandeur du terrain concerné. Et enfin, le devis devra tout aussi bien correspondre à la distance du sol aux raccordements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here